Forum Chez Mirabelle
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Forum Chez Mirabelle

Forum convivial pour tous : Amitié - Graphisme pour tous - Divertissement - Partage...
 
AccueilAccueilRèglementS'enregistrerConnexion
-31%
Le deal à ne pas rater :
PNY – CS900 – SSD – 1 To – 2,5″
56.99 € 82.05 €
Voir le deal

 

 Agenda !

Aller en bas 
AuteurMessage
Kationok
Modérateur
Modérateur
Kationok



Agenda ! Empty
MessageSujet: Agenda !   Agenda ! Icon_minitimeJeu 19 Jan 2023 - 17:09

1904 : Jean-Léon Gérôme, peintre et sculpteur français 



Agenda ! Article-2-bal-189450



 
Jean-Léon Gérôme, né à Vesoul le 11 mai 1824 et mort à Paris le 10 janvier 1904, est un peintre et sculpteur français.
Membre de l'Académie des beaux-arts, il composa des scènes orientalistesmythologiqueshistoriques et religieuses. À partir de 1878, il réalise des sculptures, la plupart polychromes, représentant des scènes de genre, des personnages ou des allégories.
Promu grand officier de la Légion d'honneur, Gérôme est distingué lors des différentes expositions universelles auxquelles il participe et fait figure de peintre officiel à la fin du xixe siècle. Il devient professeur à l’École des beaux-arts durant près de quarante années, et forme plus de 2 000 élèves.
Considéré comme l'un des artistes français les plus célèbres de son temps, Jean-Léon Gérôme est l'un des principaux représentants de la peinture académique du Second Empire. Il a été un éminent professeur aux Beaux-Arts de Paris, formant de nombreuses générations d'élèves. Après avoir connu un succès et une notoriété considérables de son vivant, son hostilité violente vis-à-vis des avant-gardes, et principalement des impressionnistes, le fait tomber dans l'oubli après sa mort. Son œuvre est redécouverte à la fin du xxe siècle et connaît une postérité en devenant, entre autres, une source d'inspiration pour le cinéma.


BIOGRAPHIE

Jeunesse


Jean-Léon Gérôme est né le 11 mai 1824 au no 9 de la rue du Centre (actuelle rue d'Alsace-Lorraine) à Vesoul, préfecture du département de la Haute-Saône. Son père, Pierre Gérôme, est orfèvre et sa mère, Mélanie Vuillemot, est la fille d’un négociant. Ses parents sont tous deux âgés de 23 ans à sa naissance. Il étudie au collège de Vesoul, établissement scolaire qui prend son nom en 1907 (collège Gérôme), où il montre des talents naturels pour le dessin.

Il obtient le baccalauréat en 1840, puis va poursuivre ses études à Paris en 1841. Par la suite, il devient l’élève du peintre Paul Delaroche — qu’il accompagne en Italie quelques années plus tard — et suit des cours aux Beaux-Arts. En 1842, il expose à Vesoul ses premiers tableaux : Esquisse de batailleChiens savantsMoines au lutrin.




Agenda ! 1280px-Jean-L%C3%A9on_G%C3%A9r%C3%B4me_-_Young_Greeks_Attending_a_Cock_Fight_-_Google_Art_Project





Carrière de peintre



À son retour d'Italie, Gérôme se fait connaître au Salon de 1847 par son Jeunes Grecs faisant se battre des coqs (1846), toile qui déjà illustre son souci du détail authentique et pour laquelle il reçoit la médaille d'or. Il devient alors chef de file d'un nouveau courant, le mouvement néo-grec, qui compte également parmi ses membres les peintres Jean-Louis Hamon et Henri-Pierre Picou. Puis il change de genre et expose La ViergeL'Enfant Jésus et saint Jean, et comme pendants, AnacréonBacchus et l'Amour. Gérôme obtient en 1848 une deuxième médaille. Cette même année, il peint La République, déposée par la ville de Paris aux Lilas, où elle est conservée depuis 1922 à la mairie. Il réalise ensuite : Bacchus et l'Amour ivresIntérieur grec et Souvenir d'Italie (1851), Vue de Paestum (1852), Idylle (1853).







Agenda ! 1280px-Anachr%C3%A9on_Bachus_et_l%27_Amour_by_Gerome

Anacréon, Bacchus et l'Amour (1848), Toulousemusée des Augustins.







Agenda ! 800px-Jean-L%C3%A9on_G%C3%A9r%C3%B4me_-_Head_of_a_Woman



Bacchante (1853), musée des Beaux-Arts de Nantes.







Gérôme effectue des excursions dans l'Empire ottoman, sur les bords du Danube en 1854 et en Égypte en 1857, tout en remplissant ses carnets de nombreux dessins. En 1855, il envoie à l'Exposition universelle PifferaroGardeur de troupeauxConcert russe et une grande toile représentant Le Siècle d'Auguste et la naissance de Jésus-Christ, acquise par le ministère d'État. Sa réputation augmente considérablement au Salon de 1857, où il expose sept tableaux d'un genre plus populaire, entre autres La Sortie du bal masqué et Le Duel de Pierrot.







Agenda ! 1280px-Jean-L%C3%A9on_G%C3%A9r%C3%B4me_-_Duel_After_a_Masquerade_Ball








En 1859, il envoie au Salon une Mort de César et deux petites compositions, pleines de détails érudits, l'une retraçant un détail de gladiateurs et intitulée Ave Cæsar, l'autre représentant Le Roi Candaule. En 1861, il fait paraître Phryné devant l'aréopageSocrate venant chercher Alcibiade chez AspasieLes Deux Augures.

Au même Salon, il envoie une scène orientale, Le Hache-paille égyptien, et Rembrandt faisant mordre une planche à l'eau-forte. Ses meilleures œuvres lui ont été inspirées par le courant orientaliste, sur la base de sujets égyptiens ou ottomans : Le Prisonnier et le Boucher turc (1861), La PrièreLa Porte de la mosquée El-Hasanein au Caire (1866), Le Charmeur de serpent (1879), Le Marché d'esclavesLe Marché ambulant au Caire et Promenade du harem.










Agenda ! Prayer_in_Cairo_1865

La Prière au Caire (1865), Kunsthalle de Hambourg.







Agenda ! 800px-Geromeslavemarket










Agenda ! 800px-Jean-L%C3%A9on_G%C3%A9r%C3%B4me_015_Carpets



Marchand de tapis au Caire (1887), Minneapolis Institute of Arts.







Agenda ! Jean-L%C3%A9on_G%C3%A9r%C3%B4me_013_Moorish_bath

Bain turc ou Bain Maure (1870), musée des Beaux-Arts de Boston.







Agenda ! 800px-Jean-L%C3%A9on_G%C3%A9r%C3%B4me_-_After_the_Bath



Après le bain, collection particulière.







Agenda ! 1280px-Jean-L%C3%A9on_G%C3%A9r%C3%B4me_-_Le_charmeur_de_serpents

Charmeur de serpent (1880), WilliamstownClark Art Institute.












Agenda ! 1280px-Jean-L%C3%A9on_G%C3%A9r%C3%B4me_-_El_rey_Candaules

Le Roi Candaule (1859), Porto Ricomusée d'art de Ponce.







Agenda ! 1280px-Ave_Caesar_Morituri_te_Salutant_%28G%C3%A9r%C3%B4me%29_01

Ave Caesar (1859), Yale University Art Gallery.







Agenda ! 1280px-Jean-L%C3%A9on_G%C3%A9r%C3%B4me_-_The_Death_of_Caesar_-_Walters_37884




















Il peint souvent des scènes historiques telles que Louis XIV et Molière (1863), La Réception des ambassadeurs du Siam à Fontainebleau (1865), L'Exécution du maréchal Ney (1868), L'Éminence grise (1873), Réception du Grand Condé à Versailles (1878), scènes qui privilégient la théâtralisation de l'anecdote et le goût du détail par rapport aux tableaux d'histoire traditionnels. Dès 1862, ses toiles connaissent une large diffusion, notamment due au fait qu'il épouse le 17 janvier 1863 Marie Goupil, la fille d'Adolphe Goupil, un éditeur et marchand d'art renommé, laquelle lui donne quatre filles : Suzanne (1863-1914), épouse du marchand d'art Étienne Boussod, Suzanne-Mélanie (1867-1941), épouse du peintre Aimé Morot, Juliette (1875-1907), épouse de l'éditeur Pierre Masson, Blanche-Valentine (1878-1918), et un fils, Jean Gérôme (1864-1891).

En 1888 il est membre du jury, dans la section « Dessins », de la troisième Exposition internationale de blanc et noir, en compagnie de Louis FrançaisHenri Pille, et Auguste Allongé.







Agenda ! 1280px-Jean-L%C3%A9on_G%C3%A9r%C3%B4me_-_Louis_XIV_and_Moliere



Louis XIV et Molière (1863), Versailleschâteau de Versailles.







Agenda ! 1280px-R%C3%A9ception_du_Grand_Cond%C3%A9_%C3%A0_Versailles_%28Jean-L%C3%A9on_G%C3%A9r%C3%B4me%2C_1878%29










Agenda ! 1280px-Jean-Leon_Gerome_001



Réception des ambassadeurs du Siam à Fontainebleau (1864), château de Fontainebleau.










Agenda ! 800px-Mus%C3%A9e_Ingres-Bourdelle_-_Portrait_de_femme%2C_1849_-_Jean-L%C3%A9on_G%C3%A9rome_-_Joconde06070001776




Portrait de femme, (1846), Montaubanmusée Ingres-Bourdelle.




Carrière de sculpteur



Gérôme arrive tardivement à la sculpture. Il commence sa carrière officielle de sculpteur à l'Exposition universelle de 1878 avec son groupe Les Gladiateurs, inspiré du groupe central de son tableau Pollice verso (1872), premier exemple des allers-retours permanents entre son œuvre peint et sculpté. Suivent ses groupes AnacréonBacchus et l'Amour, et ses statues d’Omphale (1887) et de Bellone (1892) (cette sculpture polychrome en ivoire, métal et pierres précieuses, est exposée à l'Académie Royale de Londres et attira beaucoup l'attention), Tanagra. La polychromie est une caractéristique technique de ses sculptures.










Agenda ! 0c1453cab4ab7a1c9e438b4d93b59c7c



Sculpteur en son atelier




Agenda ! Tanagra_jean-leon-gerome







Agenda ! 800px-Jean-L%C3%A9on_G%C3%A9r%C3%B4me%2C_Pygmalion_and_Galatea%2C_ca._1890




Pygmalion et Galatée (1890), New YorkMetropolitan Museum of Art.










 Gérôme parvient à ses fins soit en variant les matériaux comme dans son Bellone, soit en peignant directement la pierre à l'aide d'une cire teintée (Sarah Bernhardt, 1894-1901). Il entreprend aussi une série de sculptures de conquérants, travaillées dans l'or, l'argent et les gemmes : Bonaparte entrant au Caire (1897), Tamerlan (1898) et Frédéric le Grand (1899). C'est également à Gérôme que l'on doit le Monument au duc d'Aumale (1899) qui se trouve devant les grandes écuries à Chantilly. Il est l'auteur de L'Aigle blessé, monument érigé à Waterloo, à l'emplacement du dernier carré, deux ans après sa mort.







Agenda ! StatueHemicycleAumale





Monument au duc d'Aumale (1899), Chantilly.










Gérôme s'est souvent représenté dans ses propres tableaux en train de sculpter (Le Travail du marbre, 1895, Autoportrait peignant la Joueuse de boule, 1901-1902). Il existe également un certain nombre de photographies où il se met en scène devant ses propres œuvres.

En 1864, il devient professeur de peinture à l'École des beaux-arts de Paris. Il y enseigne avec Alexandre Cabanel et Isidore Pils. Le dessin constitue la base de son enseignement.










Agenda ! 1280px-Bonaparte_ante_la_Esfinge%2C_por_Jean-L%C3%A9on_G%C3%A9r%C3%B4me










Agenda ! 800px-G%C3%A9r%C3%B4me_-_Cave_Canem







 

Mort

Gérôme meurt le 10 janvier 1904 dans son atelier et domicile, au 65 boulevard de Clichy dans le 9e arrondissement de Paris et est inhumé au cimetière de Montmartre (18e division).
Il était le beau-père du peintre Aimé Morot (1850-1913).

Succès



Gérôme connaît un large succès de son vivant, si bien qu'il a son buste dans la cour de l'Institut de France. Pourtant, à la fin de sa vie, sa farouche hostilité envers les impressionnistes, qu'il considérait comme « le déshonneur de l'art français », contribue au déclin de sa popularité, notamment en France, connaissant en cela le sort réservé par les tenants du modernisme aux artistes représentatifs de l'académisme.

De nombreux musées conservent ses œuvres aux États-Unis, car des collectionneurs américains l'achetèrent de son vivant. Son influence a été déterminante dans l'esthétique des peplums du cinéma italien du début du xxe siècle et des superproductions hollywoodiennes des xxe et xxie siècle.







Agenda ! G%C3%A9r%C3%B4me_-_Whirling_Dervishes

Derviches tourneurs (1895), Houston, collection privée.







Agenda ! 800px-J.L._Gerome_-_The_Wailing_Wall_-_Google_Art_Project



Le Mur de Salomon, dit aussi Le Mur des Lamentations (1880), Musée d'Israël.







Agenda ! 800px-G%C3%A9r%C3%B4me_-_Mufti_Reading_in_His_Prayer_Stool



Un Moufti (vers 1900), collection particulière.










Agenda ! 800px-Gerome_venus



La Naissance de Vénus (1890), collection particulière.







Expositions monographiques



Un universitaire américain, Gerald Ackermann, a établi le catalogue de ses œuvres et organisé la première exposition à lui être consacrée, en 1981, à Vesoul, sa ville natale. En conséquence, un grand nombre de ses œuvres sont visibles au musée Georges-Garret de Vesoul, et la municipalité donna son nom à un de ses collèges.

En 2000, Hélène Lafont-Couturier a organisé une exposition ayant pour thème Jean-Léon Gérôme et son marchand de tableaux, Adolphe Goupil, à BordeauxNew York et Pittsburgh.

Une importante rétrospective lui a été consacrée à Paris au musée d'Orsay en 2010.

Une exposition lui a été consacrée au musée Anne-de-Beaujeu de Moulins en 2012, autour du tableau La Vérité sortant du puits, armée de son martinet, pour châtier l'humanité, qui est conservé dans ce musée.







Agenda ! Images?q=tbn:ANd9GcTf8orxW1cm1-rO4uHE_mPIvdgC4V_8qlUDpO64aktcc0FSidmubwIaKJKCKuqJrHIDSg&usqp=CAU


Agenda ! _0_11_12
Revenir en haut Aller en bas
Kationok
Modérateur
Modérateur
Kationok



Agenda ! Empty
MessageSujet: Re: Agenda !   Agenda ! Icon_minitimeJeu 26 Jan 2023 - 15:53

Kationok a écrit:
1962 : André Lhote, peintre français 


Agenda ! Andre-lhote-at-work

André Lhote, né à Bordeaux le 5 juillet 1885 et mort à Paris 16e le 24 janvier 1962, est un peintregraveurillustrateurthéoricien de l'art et enseignant français.
Il est l'un des représentants du mouvement cubiste.


BIOGRAPHIE


À Bordeaux, André Lhote, fils d'un employé de la ville et d'une brodeuse, passe dix ans en apprentissage chez un sculpteur décorateur et suit les cours de sculpture décorative à l'école des beaux-arts de Bordeaux jusqu'en 1904. C'est en lisant les Salons de Diderot, le Journal de Delacroix et les Curiosités esthétiques de Baudelaire qu'il vient à la peinture. Il s'installe à Paris en 1907. La galerie Eugène Druet organise sa première exposition en 1910.





Agenda ! Andr%C3%A9-lhote-paysage-francais



Agenda ! 5d76423b6d7635e08fab750dcf965be0


Paysages français





Agenda ! 350619421-thumbnail_webp-9999x9999
Vic-Sous-Thil


Agenda ! 3336_10610521_0
L'église




Il se rattache au mouvement cubiste en 1912, avec sa toile Paysage français, cependant il rejette ce qu'il y a de trop abstrait dans cette forme de peinture et il cherchera toujours à conserver un lien avec la peinture classique, que ce soit par les sujets ou par la rigueur de ses compositions. Il veut inscrire la modernité, non pas dans la rupture, mais dans la continuité de la tradition.
Trois de ses œuvres sont exposées au Salon des indépendants en 1913.
Il est réformé en raison d'une maladie de la rétine et ne participe donc pas à la Première Guerre mondiale. Affecté à la préfecture de la Gironde, il partage le bureau de Georges de Sonneville avec qui il collabore.




Agenda ! F511d6c0fb909072f3eaa744c34f874b


vue du port de Bordeaux




Agenda ! 54003
vue du bassin d'Arcachon




Agenda ! Baillygallery-andr-lhote-rochemaure-paysage-1930
paysage de Rochemaure



Agenda ! Lhote_-_paysage_a_mirmande_p._364_ec


paysage de Mirmande ( musée de Valence )




Agenda ! S-l1600
paysage ( Cape Town ? )





En 1919, grâce à Jacques Rivière qu'il connaît, il tient une chronique de critique d'art dans La Nouvelle Revue française.
Dès 1918, il enseigne dans différentes académies jusqu'à la fondation, en 1922, de sa propre académie au 18, rue d'Odessa, dans le quartier du Montparnasse. Il y enseignera jusqu'à la fin de sa vie. Il réunit des textes de grands maîtres, parmi lesquels Léonard de Vinci, sous le titre De la palette à l'écritoire. L'essentiel de son enseignement réside dans ses deux traités : Traité du paysage et Traité de la figure.
Lhote organise également des stages d'été pour ses élèves dans la maison qu'il a achetée en 1926 à Mirmande dans la Drôme. À partir de 1940 et pendant toute l'Occupation, nombre d'artistes y trouveront refuge, comme Alexandre GarbellPierre PaluéMarcelle Rivier et Guy Marandet qui y demeureront.




Agenda ! 528px-Andr%C3%A9_Lhote%2C_1913%2C_L%27Escale%2C_oil_on_canvas%2C_210_x_185_cm%2C_Mus%C3%A9e_d%27Art_Moderne_de_la_ville_de_Paris

André Lhote, 1913, L'Escale, huile sur toile, 210 x 185 cm, Musée d'Art Moderne de la ville de Paris



Agenda ! Il_1140xN.3915413129_27ch


marin à l'accordéon




Agenda ! Andre-Lhote-Two-Friends


" Les deux amies "


Agenda ! NVXGvZ7N-2lD2NvKDe870HMljqo


Lhote - " Nu "


Agenda ! 603271dd1f7fd

Lhote - Bordeaux 1885 - Femme à léventail


Agenda ! Baillygallery-andr-lhote-femmes-d-alger-ou-deux-femmes-dans-la-casbah-1936


Femmes d'Alger - ou " Deux femmes dans la Casbah "




Agenda ! 65e06664bb56f12b7c6d3f67e4cfa615

" Arlequin "




Agenda ! 11698839_fullsize
" Portrait de Marguerite "




Agenda ! LACUISINIERE
Estimée de 80 000 à 120 000 euros, cette œuvre intitulée « La Cuisinière ou portrait de madame Lhote », est directement inspirée d’une photographie de la femme de l’artiste prise par Willy Ronis, qui était son voisin dans le Lubéron. Le tableau a été exposé au musée d’Art moderne de la ville de Paris en 1958, lors de la rétrospective organisée du vivant de Lhote


Agenda ! 112082@2x

" Marguerite au chapeau de paille "









En 1936, il est membre de la rédaction du journal communiste Ce soir, pour lequel il s'occupe de la rubrique artistique.
En 1938, il découvre Gordes où il achète une maison de style Louis XIII qu'il rénove. Il y réside, en alternance avec Mirmande, de 1939 à 1942. Il fait connaître à ses amis l'attrait du village. Marc ChagallJean GrenierWilly Ronis et d'autres deviennent ses voisins3.
Dès ses débuts, Lhote s'est senti très en phase avec le mot d'ordre du « tout décoratif » de l'Art déco. Il gardera jusqu'à la fin ce goût pour la décoration. C'est ainsi qu'il exécute les peintures murales de la faculté de médecine de Bordeaux en 1957.




Agenda ! Bba79b703a7ae2fcea051c04a775462b



.IMAGE RELIGIEUSE


Agenda ! EyJidWNrZXQiOiJvcGFjLXByb2QtbWVkaWEiLCJrZXkiOiJib3JkZWF1eFwvb3diYTAyXC9jNDVmZmY5NC1hMmQ4LTQ1ZmYtYmM4Ni1iYzI4MWNlMWRjMTguanBnIiwiZWRpdHMiOnsicmVzaXplIjp7IndpZHRoIjo2NTAsImhlaWdodCI6NjUwLCJmaXQiOiJpbnNpZGUifX19

" Le Christ au jardin des oliviers "





Il a aussi beaucoup voyagé, dans le Monde; mais je ne trouve aucun écrit sur ces voyages....dommage !



[center]

Agenda ! Z











[/center]




Agenda ! _0_11_12
Revenir en haut Aller en bas
Kationok
Modérateur
Modérateur
Kationok



Agenda ! Empty
MessageSujet: Re: Agenda !   Agenda ! Icon_minitimeHier à 16:52

1877 : Kees van Dongen, peintre néerlandais



Agenda ! Kees_van_Dongen_1923




Kees van Dongen, de son nom de naissance Cornelis Theodorus Maria van Dongen, est un peintre néerlandais, naturalisé français le 31 janvier 1929, né le 26 janvier 1877 à Delfshaven (Rotterdam) et mort le 28 mai 1968 à Monaco.




BIOGRAPHIE


Kees van Dongen naît à Delfshaven en 1877, alors une commune de la banlieue de Rotterdam qui en devient un arrondissement en 1886, dans une famille appartenant à la classe moyenne. Il est le deuxième d'une fratrie de quatre enfants. En 1892, à l'âge de 16 ans, Kees van Dongen commence ses études à l'Académie royale des beaux-arts de Rotterdam, où il travaille avec J. Striening et J. G. Heyberg. Durant cette période (1892-1897), Van Dongen fréquente le Quartier rouge du port, où il dessine des scènes de marins et de prostituées.




Agenda ! 8u5uuxsy5n071

Kees van Dongen (1877-1968) , La cuirasse d'or


L'adaptation unique par Van Dongen de sa palette fauve est évidente dans le colorisme virtuose, dans le contraste délibéré entre la chair pâle, la tenue dorée et la riche, sombre et sombre obscurité du fond noir et lapis-coloré. Le spectateur semble avoir été invité dans un étrange domaine de l'érotisme, avec la femme regardant directement hors de la toile, les lèvres entrouvertes, dans un état de légère déshabille . Le contraste entre les différentes surfaces peintes révèle à quel point Van Dongen lui-même s'est délecté à capturer cette scène. La femme est présentée comme un trésor étincelant au centre d'un riche fond presque velouté ; la surface de l'image elle-même présente une richesse de textures, Van Dongen peignant avec exubérance la cuirassedu titre notamment à travers un empâtement luxuriant. En effet, l'épaisseur de la peinture dans les zones de vêtements du sujet forme un contraste délibéré avec la douceur des huiles avec lesquelles il a rendu sa chair pâle, ajoutant à la sensualité, qui frôle le tactile, de l'image dans son ensemble. .


Agenda ! 64.59_d02

Femme dans une chemise noire


Agenda ! AA8


Agenda ! 585


Agenda ! BE3


Agenda ! F28



Agenda ! 4EB





Il fait également la connaissance d'Augusta Preitinger (« Guus »), comme lui étudiante en peinture à l'Académie.
D'inspiration anarchiste, il illustre en 1895 avec Jan Krulder l’édition hollandaise de l'ouvrage de Pierre Kropotkine intitulé L’Anarchie.
En 1897, il demeure à Paris pour plusieurs mois, vivotant dans le quartier des Halles.




Agenda ! 800px-20161020_Portret_van_Guusje_van_Dongen_Isaac_Israels


Juliana Augusta Preitinger, aussi connue comme Guus van Dongen
Preitinger et van Dongen se rencontrent à l'académie des beaux-arts à Rotterdam. Ils décident de déménager à Paris ensemble où Preitinger cherche du travail. Ils se marient le 11 juillet 1901 à Paris. Le couple a un fils en décembre de la même année. Il survit seulement deux jours. Leur fille Augusta, surnommée Dolly, naît le 18 avril 1905. Cette année-là, la famille déménage dans un appartement au Bateau-Lavoir, à Montmartre



Il y retourne en décembre 1899 pour rejoindre Guus, avec qui il habite impasse Girardon. Ils se marient le 11 juillet 1901 en l'église Saint-Pierre de Montmartre.
À Paris, il rencontre aussi Félix Fénéon, par lequel il se voit confier en 1901 un numéro de L'Assiette au beurrePetite histoire pour petits et grands nenfants.
En 1904, il expose au Salon des indépendants et se lie avec Maurice de Vlaminck et Henri Matisse1. Bientôt, il commence à exposer ses œuvres à Paris, notamment l’exposition controversée de 1905 du Salon d'automne, où exposait également, entre autres, Henri Matisse. Les couleurs vives de leurs œuvres seront à l’origine du nom de ce groupe de peintres : les fauves. Il enseigne également à l'Académie Vitti. En 1911, il expose à la galerie Bernheimrue Richepanse.




Agenda ! Van-Dongen-13


KEES VAN DONGEN - Le Châle espagnol, 1913
Présentée en 1913 au Salon d’Automne, cette toile de Van Dongen alors intitulé sobrement « Tableau » provoque un tel scandale qu’elle est aussitôt retirée à la demande du secrétaire des Beaux-Arts, Léon Bérard.

Condamnée comme « outrage aux bonnes mœurs », elle déclenchera une guerre médiatique sans précédent.
Photo :copyright: Musée national d’art moderne - Centre Pompidou.



Il présente une autre peinture, le Châle espagnol, au Salon d’automne 1913 ; elle représente Guus, vêtue seulement d’un châle jaune parsemé de fleurs, et de bas de la même couleur. La nudité représentée est jugée outrageante, et le tableau est retiré dès le lendemain de l’ouverture.




Agenda ! 800px-Kees_Van_Dongen%2C_1907-08%2C_Les_lutteuses_%28Lutteuses_du_Tabarin%29%2C_oil_on_canvas%2C_105.5_x_164_cm%2C_Nouveau_Mus%C3%A9e_National_de_Monaco


Kees Van Dongen, 1907-08, Les lutteuses (Lutteuses du Tabarin), huile sur toile, 105,5 x 164 cm, Nouveau Musée National de Monaco
Sa toile Les lutteuses de Tabarin (1908), est une parodie des Demoiselles d’Avignon, dans un jeu d’inversion des formes rappelant les nus baroques de Rubens, ou le Bain turc d’Ingres (1862), œuvre bannie du Palais royal pendant plus de quarante ans.




En 1917, Van Dongen entame une relation avec une femme mariée, personnalité mondaine, la couturière Léa Jacob, dite Jasmy. Leur relation dure jusqu'en 1927.
Après la Première Guerre mondiale, il s'installe près du bois de Boulogne, notamment à la villa Said, et fréquente les milieux privilégiés. Il a vécu notamment dans le palais Rose du Vésinet, appartenant à la marquise Luisa Casati.
Guus et Kees divorcent en 1921.




Agenda ! C187AD05-D0BC-469C-966B-76678CB260EE-1024x768


" Paris, la nuit "




PORTRAITS




Agenda ! 5eef7dbf8ee3c45d752b79e7cffc4ede


La Parisienne ( musée Muma du Havre )




Agenda ! 49A591C8-5C91-4310-8CB3-427BDEC7F8E6-1024x1012


Anna de Noailles (1931)






Agenda ! F897134F-932E-4C7E-A27C-F971B44712C4-846x1024


" Le coquelicot "




Agenda ! D8F757E1-F117-49DB-8A40-698B8A954BB9-673x1024

Femme au collier




Agenda ! F4949187-4C88-42C2-9FE5-D6FE8915AC6F-731x1024


"Kiki de Montrnasse "





Il est décoré chevalier de la Légion d'honneur en 1926 et officier de la Légion d'honneur en 1954. Mais ce n'est qu'en 1929 qu'il obtient la nationalité française.
Il préside le jury de Miss France 1929 et de Miss France 1939.
Il a aussi été brièvement membre du mouvement expressionniste allemand, Die Brücke.
En octobre 1941, en compagnie des peintres et sculpteurs Charles DespiauPaul BelmondoLouis-Aimé LejeuneDerainDunoyer de Ségonzacde Vlaminck, Van Dongen accepta de participer à un « voyage d’études » en Allemagne organisé par Arno Breker. La contrepartie de ce déplacement, vivement « conseillé » par le gouvernement allemand, devait être la libération d'artistes français alors prisonniers de guerre. Ce voyage dans l'Allemagne nazie très largement exploité par la propagande leur fut à tous sévèrement reproché.
Il a été incinéré au cimetière Saint-Pierre à Marseille, mais ses cendres n'y reposent pas.
Kees van Dongen est le frère du sculpteur Jean van Dongen.


Domiciles à Paris

Durant son séjour de 1897/1898 à Paris, Van Dongen est hébergé par un compatriote. Lorsqu'il y retourne en 1899 pour rejoindre sa future femme Augusta Preitinger, dite Guus, il s'installe avec elle rue Ordener, à Montmartre, quartier auquel il restera fidèle quelques années, logeant entre ses nombreux voyages tantôt sur la butte, au 10, impasse Girardon (1900) puis au Bateau-Lavoir (1906-1907), tantôt près des boulevards, au 5, rue Saulnier (1909). Puis, à l’instar d'autres artistes, tels que Modigliani et Picasso, il passe la Seine pour habiter à Montparnasse, au 33, rue Denfert-Rochereau (1912-1917, actuelle rue Henri-Barbusse) qu'il quitte pour s’installer avec Jasmy Jacob dans un hôtel particulier au 29, villa Saïd, une impasse privée près du bois de Boulogne. Entre 1920 et 1930, il partagea son temps et son activité entre Cannes, Deauville, Venise et Paris.




Agenda ! CAAFD5B7-A176-4B51-AD51-9B9CB37135B0-1024x834


Deauville, joie de vivre (1922)






Agenda ! ACD30F11-5B79-41E3-B884-5EA2D65084B3-815x1024


Paris




Agenda ! 6CA5F544-FB0C-441B-A6D7-4C1D9B8D0912-820x1024

" Venise "


Agenda ! EDB0B25E-6A7B-4E65-8619-CBE218E6DFFA-780x1024

" Venise, le quai..."








 En 1921, il fit un voyage à Venise. Entre 1922 et 1932, il s'installe dans un magnifique hôtel particulier au 5 rue Juliette-Lamber à Paris 17e (où une plaque a été inaugurée en octobre 2021) avant de transférer son atelier en 1934-1935 à Paris 8e au 75, rue de Courcelles.








Agenda ! Images?q=tbn:ANd9GcS1w6DLPK_ozYIGHQFr8y8eKMF3qN0MGOvJfg&usqp=CAU


Agenda ! _0_11_12
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Agenda ! Empty
MessageSujet: Re: Agenda !   Agenda ! Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Agenda !
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Agenda
» Agenda
» Agenda Quotidien Janvier 2022
» Agenda quotidien - Septembre 2022
» Agenda quotidien - Juillet 2022

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Chez Mirabelle :: Agenda Quotidien 2023-
Sauter vers: